Archives de catégorie : Publications

Histoire en marges: Les périphéries de l’histoire globale

Histoire en marges

Les périphéries de l’histoire globale

Histoire en marges

Dès la deuxième moitié du xixe siècle, dans un contexte d’intense ségrégation raciale aux États-Unis, des Africains-Américains écrivent l’histoire occultée de leur communauté pour l’inscrire au coeur du récit national et, au-delà, pour révéler la contribution de la diaspora noire à l’histoire mondiale. Cette histoire en marge questionne la discipline historique elle-même et affirme la nécessité d’écrire une histoire-monde.
Mais comment écrire une véritable histoire globale ? Ce livre entend démontrer qu’il faut non seulement donner droit de cité à celles et ceux qui ont trop souvent été exclus du récit historique ou ont été relégués à ses marges, mais aussi concevoir la marge (géographique, sociale, économique) comme un centre d’innovation épistémologique et politique, un lieu paradoxalement privilégié pour (re)penser et (ré)écrire l’histoire.
Depuis plus d’un siècle à travers le monde, des historiens et des historiennes placent la périphérie au centre et, par là même, déprovincialisent l’histoire. Ce sont ces travaux qui, faisant l’histoire des marges (sexuelles-genrées, impérialescoloniales, scientifiques-disciplinaires…), participent à l’écriture d’une histoire globale.

Récit de la vie et des aventures de Henry Bibb, esclave américain, écrit par lui-même

Quatrième volume de la collection « Récits d’esclaves », cette traduction inédite et entièrement annotée livre le témoignage de Henry Bibb, né esclave dans le Kentucky vers 1814. Inlassable fugitif, vendu en Louisiane puis aux Cherokees du Territoire Indien, il échoue à libérer sa famille des chaînes de l’esclavage mais parvient à rejoindre le Nord et le mouvement abolitionniste, au sein duquel il lutte jusqu’à sa mort en 1854 au Canada.

http://purh.univ-rouen.fr/node/1237

ANTHOLOGIE

L’ Anthologie des historiens africains-américains comporte 11 traductions d’extraits de textes des auteurs suivants accompagnés de notices historiographiques et bibliographiques.
William C. Nell (1816-1874)
William Wells Brown (1814-1884)
George Washington Williams (1849-1891)
Ida B. Wells (1862-1931)
W. E. B. Du Bois (1868-1963)
John Hope Franklin (1915-2009)
Lorenzo J. Greene (1899-1988)
Rayford Logan (1897-1982)
Dorothy B. Porter (1905-1995)
Benjamin A. Quarles (1904-1996)
Charles H. Wesley (1891-1987)
http://www.shs.terra-hn-editions.org/Collection/?-Historiens-africains-americains-

Writing History from the margins

Writing History from the Margins

African Americans and the Quest for Freedom, 1st Edition

Edited by Claire Parfait, Hélène Le Dantec-Lowry, Claire Bourhis-Mariotti

Routledge

174 pages | 10 B/W Illus.

writing-history-from-the-margins_2nd-proof

Description

With contributions from leading American and European scholars, this collection of original essays surveys the actors and the modes of writing history from the « margins » of society, focusing specifically on African Americans.

Nearly 100 years after The Journal of Negro History was founded, this book assesses the legacy of the African American historians, mostly amateur historians initially, who wrote the history of their community between the 1830s and World War II. Subsequently, the growth of the civil rights movement further changed historical paradigms–and the place of African Americans and that of black writers in publishing and in the historical profession. Through slavery and segregation, self-educated and formally educated Blacks wrote works of history, often in order to inscribe African Americans within the main historical narrative of the nation, with a two-fold objective: to make African Americans proud of their past and to enable them to fight against white prejudice.

Over the past decade, historians have turned to the study of these pioneers, but a number of issues remain to be considered. This anthology will contribute to answering several key questions concerning who published these books, and how were they distributed, read, and received. Little has been written concerning what they reveal about the construction of professional history in the nineteenth century when examined in relation to other writings by Euro-Americans working in an academic setting or as independent researchers.

Parution : Caroline Oudin-Bastide « Maîtres accusés, esclaves accusateurs Le procès Gosset et Vivié (Martinique, 1848) »

Caroline Oudin-Bastide

Maîtres accusés, esclaves accusateurs Le procès Gosset et Vivié (Martinique, 1848)

Oudin-Bastide-Maitres_accuses_Pub_A5Presses Universitaires du Rouen et du Havre, 2015, 206 pages – 15 x 20,5 cm – ISBN : 979-10-240-0531-7 – 15 € ISSN : 2260-6033 – collection « Récits d’esclaves », dirigée par Claire Parfait et Marie-Jeanne Rossignol

Au cours des premiers mois de l’année 1848, à la veille de l’abolition de l’esclavage, le Courrier de la Martinique publie les audiences de deux procès qui suscitent une grande émotion dans la colonie : Louis-Hippolyte Gosset et Pierre-Germain-Sully Vivié sont jugés en police correctionnelle pour mauvais traitements envers leurs esclaves. Tour à tour à la barre, colons et esclaves mettent en lumière par leurs témoignages les conditions de vie sur les habitations (nourriture, habillement, logement, soins apportés aux malades, accès à la monnaie, travail des jardins et concession du samedi, châtiments légaux et illégaux). Leurs voix nous confirment que les esclaves n’ont pas été seulement des victimes de l’histoire, qu’ils en ont également été les agents.

Caroline Oudin-Bastide, docteure en histoire de l’École des hautes études en sciences sociales, est l’auteur de plusieurs ouvrages concernant l’esclavage aux Antilles françaises.

 

Parution Revue du Philantrope, n°5 : Écrire sur l’esclavage

Revue du Philanthrope, n° 5 –  2014, Écrire sur l’esclavage

Sous la direction de Claire Parfait et Marie-Jeanne Rossignol

Presses universitaires de Rouen et du Havre

Phil5_Pub_A5

Avec le « récit d’esclave », le cinquième numéro de la Revue du Philanthrope aborde un sujet qui, presque exclusivement étudié aux États-Unis jusqu’à une période récente, mobilise aujourd’hui fortement tous les chercheurs qui sont désireux d’investir les études sur l’esclavage dans le monde atlantique. Trois parties composent ce volume. Après avoir mis en perspective le corpus de sources sur lequel s’appuient les recherches sur le « récit d’esclave » et montré leur évolution, des études de cas choisies parmi les textes les plus célèbres produits aux États-Unis (les récits de Sojourner Truth, de Solomon Northup et des époux Crafts) mettent en évidence les acquis épistémologique et méthodologique liés aux investigations dans ce champ de recherche novateur. La dernière partie du numéro s’achève par une incursion dans les espaces coloniaux anglophone, hispanophone et lusophone qui furent marqués par l’importance du fait esclavagiste au xixe siècle.

Ont contribué à ce volume : Lucia Bergamasco, Laurence Cossu-Beaumont, Sandrine Ferré-Rode, Rahma Jerad, Jean-Pierre Le GLaunec Françoise Palleau-Papin Claire Parfait, Aderivaldo Ramos de Santana, Claudine Raynaud, Matthieu Renault, Marie-Jeanne Rossignol, Michaël roy, Ada Savin