Archives de catégorie : Séminaires/Seminars

Séminaire EHDLM – Ellen Garvey : « Writing With Scissors » (21 novembre)

WritingwithScissorscover

La 2ème séance du séminaire du projet SPC EHDLM (Writing History from the Margins) s’est déroulée jeudi 21 novembre 2013, à l’Institut du Monde Anglophone, Université Sorbonne Nouvelle.

Ellen Garvey (New Jersey City University) a présenté son dernier ouvrage, Writing with Scissors. American Scrapbooks from the Civil War to the Harlem Renaissance (Oxford University Press, 2013).

Les scrapbooks étaient extrêmement populaires au XIXe siècle, et utilisés entre autres par des politiciens qui pouvaient ainsi conserver les textes de discours qu’ils avaient prononcés et des traces de leur réception (Abraham Lincoln, par exemple). Mais davantage qu’à ces « grandes figures », Ellen Garvey s’est intéressée dans son ouvrage à la manière dont des groupes marginalisés les ont utilisés. C’est ainsi, par exemple, que des Africains Américains ont compilé des « scrapbooks » pour écrire leur version de l’histoire afro-américaine au XIXe siècle et au début du XXe siècle. Leur travail de découpage et ensuite de juxtaposition des articles tirés de la presse blanche leur permettait de souligner racisme, injustice et ségrégation. Ida B. Wells se servait des mots mêmes de la presse blanche pour dénoncer le lynchage à la fin du XIXe siècle. Un autre « scrapbook » consacré à des centenaires afro-américains permettait à son auteur de poser la question de la contribution des Africains Américains à l’histoire de la nation. On peut donc parler d’une dimension militante de ces albums. Les « scrapbooks » représentaient également un moyen de préserver l’histoire et constituaient ainsi une archive. Malgré le caractère privé et individuel de ces albums, l’ouverture par certains des compilateurs à des visiteurs leur donnait une dimension publique. Ellen Garvey a également exploré la question de l’utilisation de ces albums comme source possible pour l’écriture de l’histoire afro-américaine par les historiens d’aujourd’hui.

Ci-dessous la vidéo de la conférence :

Séminaire EHDLM – Karen Weyler: « Empowering Words » (9 octobre)

KarenWeylerLa 1ère séance du séminaire du projet PRES SPC EHDLM (Writing History from the Margins) s’est déroulée le 9 octobre 2013 de 17h à 18h30 devant une assemblée nombreuse.

Karen Weyler (University of North Carolina, Greensboro) nous a présenté son ouvrage Empowering Words. Outside Authorship in Early America (2013).

Dans cet ouvrage, Karen Weyler s’intéresse à des “outsiders” (femmes, Indiens, Noirs) qui ont pourtant réussi à s’imposer comme auteurs à la fin du XVIIIè siècle en Amérique. Elle s’est particulièrement penchée sur les stratégies de publication qui leur ont permis d’être acceptés, publiés et lus.

 

KWeylerParis

En analysant les processus de publication, Karen Weyler explore la notion d’ »authorship » qui ne peut se réduire à la reconnaissance publique d’une forte individualité et de compétences littéraires. De quels réseaux bénéficiaient ces « outsiders » ? Car sans réseau, sans appui, il n’y a pas d’auteur. De même faut-il, comme la poétesse Phyllis Wheatley, se conformer au genre le plus populaire, tout en le transformant. Ou comme la journaliste Clementina Rind, se rendre indispensable au monde masculin qui a besoin des services du journal. Mais qu’attendaient les auteurs ? Ils cherchaient assurément une intégration dans une société qui ne leur était pas a priori favorable, comme John Marrant et John Hammond, deux Noirs qui affirmaient leur foi pour se faire accepter dans la communauté des chrétiens.